Accueil » Les origines du lycée

Les origines du lycée

origine du lycée 1.2 015Depuis la fermeture du lycée public de Valréas en 1974, les élèves de l’Enclave des Papes et à proximité devaient quitter précocement leur famille pour poursuivre leur scolarité dans un lycée général dès la classe d’orientation de seconde. Avec la bénédiction de l’archevêque d’Avignon, Monseigneur Jean-Pierre Cattenoz, le délégué épiscopal M. Thierry Aillet, accompagné par toute la communauté éducative de Saint-Dominique et de Saint-Gabriel, est à l’origine de la nouvelle proposition éducative de l’école catholique de l’Enclave des Papes qui s’est enrichie, depuis le 19 mars 2015, par l’ouverture du nouveau lycée catholique Saint-Gabriel dans la commune de Valréas. A la suite d’un contrat d’association signé avec l’éducation nationale, il complète le parcours d’accompagnement personnalisé, sécurisé et renforcé de l’élève depuis son entrée à la maternelle dans l’école élémentaire de Saint-Gabriel le Petit Nice jusqu’au baccalauréat général du lycée Saint-Gabriel ou jusqu’au baccalauréat professionnel du lycée Saint-Dominique. Le premier directeur du lycée Saint-Gabriel, M. Jean-Christophe Bonnaure est associé au Père Pawel Przebięda qui assure alors la mission ecclésiale d’aumônier de l’établissement.

L’année scolaire 2015-2016 voit l’ouverture des deux premières classes de seconde générale instruisant une quarantaine d’élèves de tous horizons. Chaque élève peut compléter, s’il le souhaite, son cursus scolaire classique avec des enseignements supplémentaires facultatifs de latin en option, de chinois, d’italien, d’arts plastiques et d’éducation physique et sportive en accompagnement optionnel. Une adjointe en pastorale scolaire propose également un parcours obligatoire appelé « Ose la Vie ». Pour au moins 3 ans, les locaux du lycée, situés dans le quartier du Petit Nice, sont abrités dans une première structure temporaire qui est composée d’un bâtiment récemment inauguré de l’école de Saint-Gabriel le Petit Nice et de plusieurs unités modulables tout aussi bien aménagées et fonctionnelles que des unités plus classiques. Le lycéen fréquente régulièrement sa salle de classe, le laboratoire commun des sciences, la maison des lycéens, lieu de restauration et de détente, et moins souvent le local de la vie scolaire faisant également office de salle des professeurs. Sur d’autres sites, les enceintes sportives sont abritées par des locaux municipaux. A la fin de la journée de cours, les lycéennes et les lycéens internes regagnent respectivement l’internat pour les filles et celui pour les garçons. De nombreux bénévoles parmi lesquels la présidente de l’organisme de gestion de l’enseignement catholique de l’Enclave (O.G.E.C.) Mme Sybille Geneston et des parents d’élèves dont l’association (A.P.E.L.) est présidée par Mme Alix Milési, continuent à apporter une aide soutenue et indéfectible pour l’installation des nouveaux locaux du lycée.

L’année scolaire 2016-2017 débute, le 1 septembre 2016, avec 70 lycéens rapidement rejoints par d’autres et répartis dans deux classes de seconde générale, une classe de première scientifique (dite 1°S.) et une classe de première de sciences économiques et sociales (dite 1°E.S.). L’enseignement de l’italien est élargi à celui de langues vivantes 2. L’option facultative du latin et les accompagnements facultatifs optionnels de l’éducation physique et sportive et des arts plastiques sont proposés une nouvelle fois aux lycéens soucieux d’enrichir leurs champs de connaissances. La structure foncière s’accroît de 2 nouvelles salles de classes et d’une salle informatique indispensable à un lycée général. En cette nouvelle rentrée, M. Jean-Bernard Brus succède à Mme Sybille Geneston à la présidence de l’O.G.E.C. de l’ensemble scolaire catholique de l’Enclave. Cette année encore, l’équipe pédagogique et éducative s’enrichit de nouveaux enseignants dont plusieurs officient exclusivement au lycée qui accompagne sa première promotion de lycéens aux épreuves anticipées du baccalauréat général.

En ce 4 septembre 2017, jour de rentrée, la classe de terminale scientifique (S.) et la classe de terminale de sciences économiques et sociales (E.S.) sont fin prêtes pour accueillir les lycéens. La traditionnelle philosophie fait officiellement ses débuts dans leur cursus scolaire obligatoire. En même temps, la division de seconde s’enrichit de l’option académique de l’E.P.S. L’adjointe en pastorale scolaire, Soeur Anne, et son équipe renforcent le parcours “Ose la Vie” avec plusieurs actions de charité qui seront pilotées par les lycéens de terminale eux mêmes et proposées aux 84 lycéens des 3 niveaux. Isabel Velasco, en mission pastorale pour le 2nd degré au sein de la direction diocésaine de l’enseignement catholique de Vaucluse, leur apporte son indispensable soutien.